Amplitude Studios – L.T. Sachs : mon histoire en vidéo

On me pose souvent des questions sur mon processus d’investissement. J’ai donc produit cette vidéo. Je remercie toute l’équipe d’Amplitude Studios, ainsi que ma réalisatrice Squirrelprod.com et Strawberrypianist.com, dont j’admire l’interprétation de Bach.

En fait, ça commence toujours par une rencontre.


Dans le cas d’Amplitude Studios, ça s’est passé au printemps 2011. Je venais de créer L.T. Sachs, et je suis allé un soir à une de ces réunions ou des startups se présentent à un groupe d’investisseurs potentiels. C’était dans un amphi de l’école Télécom ParisTech. Format classique: une trentaine d’investisseurs, quatre startups se présentent les unes après les autres, dix minutes de présentation, cinq minutes de questions réponses.

C’est comme ça que j’ai rencontré les fondateurs d’Amplitude Mathieu Girard et Romain de Waubert.  35-40 ans, ils ont fait une très bonne présentation. Equipe, stratégie, objectifs, besoins, très bien. Les questions de la salle ont été assez critiques. Mais ma première impression a tout de suite été bonne, et moi j’ai bien aimé le pitch. Et je suis allé voir Mathieu et Romain, et leur ai demandé un rendez-vous à leur bureau la semaine suivante.

Avant de les voir, j’ai fait ma due diligence sur internet. La due diligence, c’est comme une enquête, c’est l’ensemble des vérifications qu’un éventuel investisseur va faire avant de signer son chèque. J’ai découvert tous les jeux que Mathieu et Romain avaient produits dans le passé, et dans la liste il y avait des jeux qui avaient été de très grands succès.  Bref, j’ai été assez vite convaincu que ces deux-là savaient de quoi ils parlaient.

Le bureau d’Amplitude était à l’époque près de la place de la Nation, au fond d’une cour, quatrième étage sans ascenseur. Un peu moins de 100m2, une dizaine d’employés et de stagiaires en train d’être embauchés. Ce premier rendez-vous a été assez technique. Positionnement de la firme, stratégie, compétences clés, financement, cycle de production. Leur idée était de produire les meilleurs jeux de stratégie pour PC et Mac, à une qualité équivalente aux productions des multinationales, mais plus vite et pour beaucoup moins cher, et de s’appuyer pour ce faire sur un concept novateur de co-design et de co-création communautaire.

Nous avons eu une deuxième réunion quelques jours plus tard. Et là c’était beaucoup moins technique, beaucoup plus humain. Ce qui compte le plus dans une startup à mon avis, ce sont les qualités humaines des fondateurs. Je voulais m’assurer que nous étions compatibles, que nous pourrions bien nous entendre, et qu’en travaillant avec eux je pourrais contribuer à créer de la valeur au delà de mon investissement financier. A la fin du rendez-vous, j’étais convaincu.

Voilà le début de l’histoire. Comme toujours, ça commence donc par une rencontre, c’est profondément humain. Depuis, nous nous voyons toutes les six semaines environ, je participe aux conseils, dont je suis l’un des quatre membres. Aujourd’hui, nous avons une trentaine d’employés, notre premier jeu Endless Space est un grand succès international, et nous venons d’annoncer la sortie prochaine de notre second jeu. Et ma constatation, c’est que tout ce que Mathieu et Romain avaient dit qu’ils feraient, ils l’ont fait, et bien mieux encore. Je suis heureux et fier de travailler à leur côté, et j’attends avec impatience la suite de l’histoire.