Lecture: “Booster sa carrière grâce au Réseau”, de Hervé Bommelaer.

Président de la commission Réseau d’ESCP Europe Alumni, je suis particulièrement sensible à la littérature sur le Networking. J’ai lu récemment l’excellent livre Booster sa carrière grâce au Réseau de Hervé Bommelaer, spécialiste de l’accompagnement professionnel et associé dans un cabinet d’outplacement de cadres dirigeants. Il a publié Trouver le bon job grâce au Réseau (2005), Booster sa carrière grâce au Réseau (2007), Rebondir en temps de crise (2009) puis Booster son business grâce au Networking (2011).

Booster sa carrière grâce au Réseau est «un appel à l’action» :

En tant que professionnel du pilotage de carrière, si je devais citer une caractéristique commune à toutes les personnes ayant réussi, je dirais sans hésitation qu’il s’agit de la capacité à créer et à entretenir un réseau.

Booster sa carrière grâce au Réseau cherche à développer «l’angle pratique et pragmatique» du sujet du Networking («l’un des outils de succès professionnel le moins connu, le moins bien compris et donc le moins bien utilisé») déjà abordé dans Trouver le bon job grâce au Réseau. Sur son blog, Hervé Bommelaer déclare à propos du Réseau  :

Personne ne nous l’apprend au départ. Nos parents ne nous en parlent pas. L’école ne nous l’enseigne pas. Les écoles de commerce, les écoles d’ingénieurs et l’université ne s’y intéressent pas. On apprend le Networking sur le tas et sur le tard. Il faut souvent un déclic pour comprendre son importance dans la réussite professionnelle. Dans le témoignage que je viens de citer, c’est un séminaire international qui a produit la révélation. Pour d’autres, il s’agira d’une conférence. Pour la plupart, ce sera le choc d’une rupture professionnelle.

L’émergence de LinkedIn, Viadeo et Facebook ont initié les professionnels, étudiants, dirigeants et plus jeunes au Réseau. Mise en garde de Bommelaer sur son blog :

Attention cependant à bien comprendre que le Réseau ne se résume pas aux réseaux sociaux sur Internet. Un poignée de clics ne remplace pas une poignée de main.

Dans un monde professionnel complexe, mouvementé, de plus en plus imprévisible et compétitif, où il est devenu rare de faire son parcours professionnel dans une seule entreprise, le Networking constitue un avantage concurrentiel réel :

Qu’on le veuille ou non, nous vivons dans un monde de compétition où l’avenir n’est pas lisible, les trajectoires individuelles restent aléatoires et les compétences professionnelles deviennent rapidement obsolètes.

Tout d’abord, qu’est-ce que le Réseau ? Bommelaer commence par «balayer les a priori» : le Networking n’a rien à voir avec le piston puisqu’il s’appuie sur un socle de compétences professionnelles à jour. Rien à voir non plus avec le jeu politique et égoïste de l’arrivisme. Le Réseautage, c’est le «donnant-donnant» dans la durée :

Le politique complote, trahit et tue le cas échéant ; le networker construit, noue et entretient des liens durables. Il s’intéresse aux autres non seulement pour ce qu’ils peuvent lui apporter, mais aussi pour ce que lui peut leur apporter.

Réseau (avec un grand R) désigne une démarche professionnalisée, un investissement aux résultats mesurables, une «création intentionnelle et stratégique de liens durables» entre des personnes qui trouvent un intérêt à coopérer et à s’entraider. Le Réseau, bien qu’il ne remplace pas les compétences, serait-il donc l’outil magique ?

Si le Réseau n’assure pas le succès d’une carrière, son absence vous garantit l’échec. Entre deux professionnels qui possèdent les mêmes compétences et le même potentiel, on choisira toujours celui montrant la meilleure capacité à créer et à entretenir de bonnes relations avec les différents services et managers de l’entreprise et avec les acteurs extérieurs à celle-ci.

Le Réseau «fournit trois avantages uniques : une information personnalisée, l’accès à une palette élargie de compétences et de talents, le pouvoir d’influencer les personnes et les évènements» :

L’accès aux talents et aux compétences permet de régler la plupart des problèmes insolubles pour l’individu isolé ou alors d’accélérer et d’optimiser la solution que l’on aurait pu apporter soi-même. Enfin le pouvoir d’influence – dans l’acceptation positive du terme – est capital pour accompagner le pilotage de sa vie professionnelle vers le but que l’on s’est soi-même fixé.

Quel est le rôle du Réseau ? Devenir visible dans un monde professionnel de plus en plus grand. Bommelaer décrit avec humour l’anonymat et son «effet mortifère» sur la carrière :

Si vous êtes le meilleur expert de votre profession mais que personne ne le sait, vous risquez de finir en chaussons et robe de chambre, scotché à votre téléviseur à regarder Inspecteur Derrick en boucle, matin, midi et soir.

Il s’agit donc de faire savoir ! Deux avantages à cette visibilité, l’un interne (devenir visible aux yeux de vos pairs, de votre hiérarchie…), l’autre externe (permettre à la concurrence, aux chasseurs de tête et recruteurs de suivre plus facilement l’évolution de votre parcours professionnel). Le networker efficace (bisounours ou super-héros über-aware ?) se doit d’adhérer aux valeurs du Réseau, «valeurs de partage, de bienveillance, de solidarité et d’entraide.» L’ère de la compétitivité serait-elle aussi celle de la solidarité ?

Le Réseau est un état d’esprit, une attitude de détermination, de curiosité, d’effort et de patience. La sérendipité, c’est «l’art de découvrir, inventer, créer ou imaginer quelque chose sans l’avoir précisément cherché», c’est «le concept du hasard heureux» :

Elle développe une forme de sagacité qui permet de donner du sens à un évènement imprévu et de saisir des opportunités qui resteraient invisibles à l’esprit non préparé.

Bommelaer parle d’une «véritable posture Réseau» caractérisée par  :

  • une ouverture d’esprit, à l’autre, à la différence ;
  • une réelle curiosité d’apprendre et de rencontrer ;
  • un véritable goût pour l’humanité, pour l’aide et la solidarité ;
  • un grand respect de l’individu et de la communauté ;
  • une volonté de toujours progresser.

Il s’agit de nouer des liens, d’en renouer, de proposer son aide, de mettre en contact des personnes qui ne se connaissent pas, de savoir faire confiance. Bommelaer énonce clairement l’objectif de son livre :

Il s’agit de quitter l’amateurisme du mauvais réseauteur et de professionnaliser son action.

Plus qu’une seule méthode de Réseau, Booster sa carrière donne une vision d’une éthique professionnelle caractérisée par la curiosité, l’ouverture et le désir de progresser.

Booster sa carrière grâce au Réseau de Hervé Bommelaer, publié aux Éditions Eyrolles : première édition 2007, deuxième édition 2008, 187 pages.

Blog de Hervé Bommelaer : http://hervebommelaer.blogspirit.com/

À suivre.